mardi 26 janvier 2016

VIVRE ÉTERNELLEMENT : LA NATURE HUMAINE ?

Quand vous tapez "Vie après la vie" dans le champ de recherche Google, vous tombez sur beaucoup de site sur le paranormal, les mystères, etc. Plus quelques sites traitant de religion mais assez peu. Vous avez aussi des dossiers traités par des organes de presse sérieux. Dans la plupart de ces sites il est question des EMI, que les scientifiques tentent d'expliquer.

Crédit : fmc.nikon.d40

Croyez-vous en la vie après la vie ?

Pour répondre à cette question en mettant de côté ses convictions personnelles, et sa foi, si on en a une, il faut une sacré dose d'objectivité et de recul.
Ayant abordé d'autres sujets liés à la foi, certains croyants m'ont clairement dit qu'ils ne pouvaient mettre de côté leur foi. Il leur est absolument impossible de ne pas raisonner en fonction de leur foi.
Cela pose question : ces gens sont-ils prisonniers de leur croyance ?
Pour répondre à cette question il faudrait également répondre préalablement à une autre question : de quelle sorte de vie parle-t-on, et, concomitamment : qu'est-ce que la vie ?
Parle-t-on des processus biologiques qui régissent tous les êtres vivants y compris les animaux et les plantes ? Parle-t-on de la conscience de soi ? Ou des deux en même temps ?

Quand on questionne des "hommes de Dieu", catholiques ou protestants à ce sujet, ils se réfugient derrière leurs textes sacrés. Ces mêmes textes sacrés, parlent de résurrection, et promettent la "résurrection de la chair", Jésus lui-même ayant réapparu à ses apôtre avec son corps de chair.

Bien sûr, pas question de chair lors des témoignages de personnes ayant vécu une EMI. Mais ils signalent quand même avoir vu des proches décédés, les avoir reconnu. Faut-il croire qu'ils ont récupéré leur corps ou qu'ils en ont simplement l'apparence ?


Ce que je pense, personnellement, c'est que si la vie existe bel et bien après la mort, quel qu'en soit sa nature véritable, il n'y a rien de paranormal là-dedans. Si cette vie existe, c'est qu'elle fait partie de ce que nous sommes, exactement comme la nature d'un papillon est de voler, après avoir été chenille et chrysalide. Trois formes différentes pour un même animal. 
Le papillon "sait-il" qu'il a été chenille ? La chenille "sait-elle" qu'elle deviendra papillon ? Que savons-nous vraiment sur ce que nous sommes ? 

L'être humain serait donc un animal conscient de lui-même, et possédant la faculté de pouvoir se passer de son corps pour exister au moment où ce dernier cesse de fonctionner.

La question est : si l'on tient cela pour vrai, en a-t-il été toujours ainsi ? Et si on part du postulat que c'est non, depuis quand en est-il ainsi ?
On pourrait dire qu'il en est ainsi depuis que l'homme a conscience de lui-même, et est capable d'empathie. 


Mais examinons un instant la croyance chrétienne qui dit que Jésus est venu sur Terre en sauveur, qu'il est venu "sauver l'humanité". La sauver de quoi ? Du néant ? De la destruction ? De l'enfer ?
Peut-être est-il venu tout simplement apporter la "vie éternelle", cette faculté de devenir papillon ?


"Celui qui croit en moi, vivra"... la force de la foi. La clé pour transcender ce plan matériel. La foi n'est pas seulement croire bêtement et aveuglément en une parole divine, c'est plus que cela : c'est un état d'esprit, une posture mentale, une attitude ouverte, emplie d'acceptation et d'humilité, tout cela relié à notre conscient cartésien par l'espérance.


Quand on regarde l'immensité de l'univers, on peut se dire qu'il faudrait bien l'éternité pour pour voir explorer toutes les planètes, toutes les étoiles, toutes les nébuleuses... tout ce qu'il contient. Alors, que notre vie matérielle ne soit qu'un passage, pourquoi pas ?

En savoir plus :
Le Figaro
Paris Match
Dailymontion
YouTube



mardi 26 août 2014

GAME OF THRONE ... SUITE



Je viens tout juste de visionner la saison 4 de la série. Et j'adore toujours autant. L'histoire cultive ses côtés fantastiques, et il paraîtrait que l'auteur sait maintenant comment ça va finir.
Je ne suis pas devin, mais pour le peu que j'en sais, mon analyse est la suivante :
Cet univers comporte deux mondes : celui des hommes, livré à la guerre, aux querelles de pouvoir, etc. et celui des "marcheurs blancs" (des morts-vivants) et d'autres êtres plus mystérieux qui ont commencé à se dévoiler pendant cette saison 4. L'hivers arrive. Il sera long et très rigoureux. Une apocalypse se prépare. Seuls les innocents survivront.
Mais bon, je me trompe peut-être. Si ça se trouve, ça finira bien, allez savoir...

En attendant, je vous propose ce petit spoiler écrit avec humour sur Madmoizelle.com

lundi 25 août 2014

DOCUMYSTERE

Toujours dans le domaine de l'étrange et du paranormal, je suis tombé sur le site "DocuMystere", ou OVNI, fantômes et autre bizarreries font l'objet d'articles plus ou moins documentés. A visiter.

mardi 22 juillet 2014

DOLORES CANNON (HYPNOSE RÉGRESSIVE)

Je survole parfois les sites sur la métaphysique et le paranormal, mais toujours avec le fusible du cartésianisme prêt à sauter. Et je dois dire qu'il saute souvent. Pourtant, j'y vois des choses qui ne me laissent pas indifférent.

Que dire donc de cette "nouvelle Terre" dont Dolorès Cannon nous annonce la venue, via ce qu'elle a pu rapporter des hypnoses régressives de ses patients ?
Beaucoup d'écrits et de romans, que ce soit ceux de Tolkien, ou la légende du Roi Arthur vue par Marion Zimmer Bradley (les dames du lac), ont décrit ces mondes parfaits qui se sont soudain séparés puis éloignés de notre propre monde, à cause de l'homme lui-même, et de ses ambitions dévastatrices, même si cela n'est que sous-entendu. Le monde des fées et des créatures fantastiques qui devient de plus en plus inaccessible est un thème récurrent.
Dolorès Cannon évoque l'Atlantide. Les recherches scientifiques tendent à attester qu'une catastrophe s'est bien déroulée dans le passé, anéantissant presque tout un peuple, ce qui aurait pu traumatiser les hommes au point de rester quelque part dans notre mémoire atavique. De quoi réfléchir sur le Livre de la Genèse, où l'homme, attisé par sa curiosité et fragilisé par son manque de confiance envers son créateur, va croquer la pomme, le fruit de la connaissance. Laquelle connaissance va l'exclure de l'Eden, devenant ainsi la cause de son exil et en même temps le moyen de survivre à cet exil.
Retournerions nous donc à l'Eden ? 
Si on en juge par la multiplication des violences et des aberrations de ce monde, on pourrait en douter, sauf si on se rappelle l'apocalypse de Saint-Jean, et même des passages de l'Evangile où le Christ prévient l"humanité que ces temps difficiles devront arriver. La figure allégorique employée est celle des "douleurs de l'enfantement", logiquement survis de la "délivrance" et du bonheur total. Une image employée à dessein puisque tout à fait parlante pour les hommes (et les femmes surtout) mais qui va plus loin dans la métaphore : en effet, cette délivrance c'est aussi l'arrivée d'une nouvelle vie, d'un bébé, un être fragile et innocent, pur.
Et que penser de ces "trois vagues" d'êtres venus sur Terre ? Fariboles ? Délire ?
Et pourtant je me reconnais quelque part dans cette "première vague"... et je vois mon fils dans la troisième. Hasard ? Correspondance statistique à un phénomène sociétal ? 
Je m'interroge...


jeudi 12 juin 2014

ENQUETES EXTRAORDINAIRES


Celles et ceux qui suivent ces reportages de Stéphane Allix auront vu celui qui porte sur les observations d'OVNI. De toutes les enquêtes extraordinaires, c'est certainement celle qui m'a le plus troublé. Car tous les témoignages recueillis paraissent crédibles.

En effet, concernant d'autres thèmes tels que la réincarnation ou les guérisons miraculeuses, s'il y a certainement des faits inexplicables, je pense qu'on peut aisément trouver des réponses dans les pouvoirs cachés de l'homme. Si l'évolution des espèces est une réalité (mise à mal par certains), on peut imaginer que celle-ci continue et qu'au hasard de mutations encore inconnues certaines personnes ont pu développer des capacités considérées aujourd'hui comme "paranormales".
Les OVNI c'est autre chose. Les témoins rencontrés par ce reporter sont des gens ordinaires affichant une apparente bonne santé mentale, mais aussi des militaires, et même un ancien gouverneur américain. La conclusion, qui se fait en compagnie, et avec l'éclairage de Jean-François Clervoy, est une vérité scientifique basée sur un raisonnement de bon sens : le nombre incommensurable de galaxies et conséquemment de systèmes solaires pouvant contenir des planètes abritant la vie, d'une part, et notre arrivée relativement tardive au sein de cet univers, d'autre part, autorise à penser que d'autres civilisations intelligentes existent et ont eu le temps d'acquérir les technologies nécessaires pour franchir les distances énormes qui nous séparent dans le but de nous visiter.
"Il y a des phénomènes aérospatiaux non identifiés avérés. Ce n'est pas une question de croire ou de ne pas croire, ces phénomènes sont prouvés", dit le spationaute. "Dans l'univers visible, il y a entre cent et deux cent milliards de galaxies, et dans chaque galaxie il y a de l'ordre de cent milliard d'étoiles. La probabilité qu'il existe des planètes autour de ces étoiles pouvant abriter la vie est d'un niveau raisonnable." En fait le spationaute fait allusion à l'équation de Drake, datant de 1961 et qui tente d'estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres dans notre galaxie, avec qui nous pourrions entrer en contact.

Ceci posé, on peut constater trois faits.
- Le premier est que, visiblement, le phénomène OVNI n'a rien d'un canular et la nature des observations atteste qu'en aucun cas il ne peut être question d'engins conçu par l'homme en l'état actuel de nos connaissances et de notre technologie. Ces engins viennent donc d'ailleurs, reste à préciser la nature de cet ailleurs.
- Le deuxième est que l'hypothèse de l'existence d'une vie intelligente et plus évoluée n'est pas farfelue.
- Le troisième est que les autorités mondiales ont bien cherché (et cherchent certainement toujours) de quoi il en retourne mais font preuve étonnamment d'une discrétion hors du commun.
En effet l'interview du gouverneur américain sur les observations de Phoenix est édifiante de ce point de vue. Sa réponse en résumé est : "on a des témoignages, mais on a aucune explication", en évoquant une intervention de l'Air Force qui n'a pas donné de suite.

Alors, dans ma petite tête, je me suis posé une question bête : "si les extraterrestres existent et qu'ils viennent nous voir, quel est leur but ? Et pourquoi évitent-ils tout contact avec nous ?"

La réponse la plus évidente à la première question est qu'ils nous étudient, qu'ils observent notre évolution, à la manière de nos chercheurs qui observent la vie des insectes ou des animaux.
La réponse à la seconde question pourrait être qu'ils ne veulent pas interférer dans notre évolution pour des raisons éthiques ou autre ou tout simplement que le contact est parfaitement impossible en raison des différences entre nous (ce à quoi je crois moins. Nous sommes intelligents et avons des langages construits). Peut-être aussi ne nous jugent-ils pas dignes d'intérêt au point de vouloir communiquer.
Pour autant, si on tient l'hypothèse de l'étude comme plausible, je me suis dit que l'observation "à distance" pourrait ne pas être suffisante. Logiquement, comme nous le faisons nous-mêmes avec certaines espèces dites "inférieures", et je pense aux gorilles, le meilleur moyen de nous étudier est de nous infiltrer.
Nombre de films d'extraterrestres ont traité le sujet, des plus troublants comme K-Pax, l'homme qui vient de loin, aux burlesques Men in Black. Bien que l'infiltration extraterrestre dans un but scientifique n'ait pas été souvent abordé. Les scénarios racontent plus volontiers des accidents ou des velléités d'invasion comme dans Invasion Los Angeles. Fiction mise à part, si cela était une réalité ? Et si votre patron, votre voisin, votre banquier ou votre boulanger était un extraterrestre infiltré ? Et si, en plus, il ne le savait pas (encore) lui-même ? Au risque de passer pour un illuminé je m'autorise à croire, comme dirait l'autre, en me basant sur un raisonnement logique, que des aliens vivent bien parmi nous afin de nous étudier. Ils ne sont peut-être pas nombreux, mais il est légitime de croire qu'ils sont là. Peut-être même que certains humains ont été "modifiés" pour leur servir de "sondes vivantes", allez savoir. 

mardi 27 mai 2014

L'ENREGISTREMENT RETROUVE DE TOLKIEN


Le Huffington Post nous parle d'un enregistrement inédit de Tolkien où il explique la "véritable signification du Seigneur des Anneaux."
Tant mieux. C'est toujours intéressant d'avoir le sentiment de l'auteur sur son oeuvre. Ceci dit, toute oeuvre, et peut-être encore davantage celle-ci plus que tout autre, est appropriée par son lecteur qui, en lui, résonne d'une certaine manière et livre ses propres enseignements, en fonction de l'âge de ce lecteur et de la vie qu'il mène à ce moment là. J'ai découvert "Le Seigneur des Anneaux" grâce à un ami, que j'ai perdu de vue depuis longtemps, qui m'avait prêté les trois tomes. Après une hésitation je les ai dévorés. J'étais au Lycée, c'était en 1984. Et dans le contexte où je vivais, l'oeuvre de Tolkien a eu sur moi l'effet du livre de "l'histoire sans fin".