samedi 15 février 2014

CALIMERO


Dans la série "On va chercher des idées dans le passé pour les remettre au goût du jour" : Caliméro fait son retour. Ce n'est pas que je n'aimais pas ce ridicule poussin noir flanqué de sa coquille d'oeuf sur la tête (message subliminal : "j'ai du mal à naître, je regrette mon œuf"), non non, il me flanquait la déprime. Et j'avais 6 ans. La moralité des histoires me passait à vrai dire dix kilomètres au-dessus. Tout ce que je retenais, c'était le ton geignard de ce bout de volatile auquel la guigne collait comme un morpion. Je me souviens avoir été révolté moins par sa malchance que par sa résignation.


"Personnage d'origine italienne, créé par les frères Nino et Toni Pagot ainsi que par Ignazio Colnaghi, Calimero est né en 1962 pour les besoins d'une publicité de la lessive Ava diffusée pendant l'émission Carosello. Il fait sa deuxième apparition dans la série La costanza dà sempre buoni frutti (traduisible par « La fidélité paye toujours ») puis dans une série dédiée « Calimero le poussin noir » à partir du 14 juillet 1963. Et s'il est noir c'est qu'il est tombé dans la boue en naissant. Dans la publicité, la lessive le nettoie et le poussin retrouve sa couleur jaune." [Wikipedia]

La version 2014 corrige un peu le caractère du poussin. Ainsi on a pu lire sur le site du Parisien
"Il affiche toujours de grands yeux bleus, une coquille pour chapeau et un cœur gros comme ça. Cependant, Calimero ne se contente plus de se plaindre en prononçant sa phrase fétiche : « C’est vraiment trop inzuste. » Le voilà désormais prêt à trouver des solutions face aux petits soucis du quotidien. Cinquante ans après sa première apparition en Italie dans une publicité, le petit poussin créé par les frères Nino et Toni Pagot va prendre un coup de jeune grâce à une nouvelle série animée en 3D (104 épisodes de onze minutes) diffusée sur TF1 dès le 9 février.Il devient « un héros positif et actif. Il n’est plus une victime », a insisté hier Pierre Belaïsch, le directeur de Gaumont Animation lors d’une présentation à la presse. Ce cru 2014 reprend les fondamentaux, tout en misant sur de nouveaux ingrédients, dont un atelier secret où Calimero et ses amis (Priscilla, Valeriano et Pierrot) dénichent de drôles d’inventions pour résoudre un problème. Mignon, courageux et ingénieux."

Commercialement, (parce que bon, les gens qui sont à l'origine de tout ça ne le font pas pour faire rêver les enfants, mais bien pour gagner du pognon) l'idée est de jouer sur la nostalgie des 45-65 ans pour faire de l'audience. On a vu ces dernières années plusieurs remakes et dépoussierrage. Cela a commencé par le retour de Casimir dans les années 90 et sa chanson de l'île aux enfants version techno. Le dinosaure à pois fait toujours la tournée des popotes. Récemment la série des "Goldorak" est ressortie en DVD remasterisés. Le pirate Albator a reparu, au cinéma cette fois-ci. Pour le moment, il n'y a guère que les marionnettes qui ne font plus tellement recette. 
Ainsi j'aimerai bien qu'une chaîne repasse intégralement le Muppet show, le vrai, l'authentique, et pas une version mise à jour. Quitte à jouer sur la nostalgie, autant y aller à fond.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire