mardi 26 août 2014

GAME OF THRONE ... SUITE



Je viens tout juste de visionner la saison 4 de la série. Et j'adore toujours autant. L'histoire cultive ses côtés fantastiques, et il paraîtrait que l'auteur sait maintenant comment ça va finir.
Je ne suis pas devin, mais pour le peu que j'en sais, mon analyse est la suivante :
Cet univers comporte deux mondes : celui des hommes, livré à la guerre, aux querelles de pouvoir, etc. et celui des "marcheurs blancs" (des morts-vivants) et d'autres êtres plus mystérieux qui ont commencé à se dévoiler pendant cette saison 4. L'hivers arrive. Il sera long et très rigoureux. Une apocalypse se prépare. Seuls les innocents survivront.
Mais bon, je me trompe peut-être. Si ça se trouve, ça finira bien, allez savoir...

En attendant, je vous propose ce petit spoiler écrit avec humour sur Madmoizelle.com

lundi 25 août 2014

DOCUMYSTERE

Toujours dans le domaine de l'étrange et du paranormal, je suis tombé sur le site "DocuMystere", ou OVNI, fantômes et autre bizarreries font l'objet d'articles plus ou moins documentés. A visiter.

mardi 22 juillet 2014

DOLORES CANNON (HYPNOSE RÉGRESSIVE)

Je survole parfois les sites sur la métaphysique et le paranormal, mais toujours avec le fusible du cartésianisme prêt à sauter. Et je dois dire qu'il saute souvent. Pourtant, j'y vois des choses qui ne me laissent pas indifférent.

Que dire donc de cette "nouvelle Terre" dont Dolorès Cannon nous annonce la venue, via ce qu'elle a pu rapporter des hypnoses régressives de ses patients ?
Beaucoup d'écrits et de romans, que ce soit ceux de Tolkien, ou la légende du Roi Arthur vue par Marion Zimmer Bradley (les dames du lac), ont décrit ces mondes parfaits qui se sont soudain séparés puis éloignés de notre propre monde, à cause de l'homme lui-même, et de ses ambitions dévastatrices, même si cela n'est que sous-entendu. Le monde des fées et des créatures fantastiques qui devient de plus en plus inaccessible est un thème récurrent.
Dolorès Cannon évoque l'Atlantide. Les recherches scientifiques tendent à attester qu'une catastrophe s'est bien déroulée dans le passé, anéantissant presque tout un peuple, ce qui aurait pu traumatiser les hommes au point de rester quelque part dans notre mémoire atavique. De quoi réfléchir sur le Livre de la Genèse, où l'homme, attisé par sa curiosité et fragilisé par son manque de confiance envers son créateur, va croquer la pomme, le fruit de la connaissance. Laquelle connaissance va l'exclure de l'Eden, devenant ainsi la cause de son exil et en même temps le moyen de survivre à cet exil.
Retournerions nous donc à l'Eden ? 
Si on en juge par la multiplication des violences et des aberrations de ce monde, on pourrait en douter, sauf si on se rappelle l'apocalypse de Saint-Jean, et même des passages de l'Evangile où le Christ prévient l"humanité que ces temps difficiles devront arriver. La figure allégorique employée est celle des "douleurs de l'enfantement", logiquement survis de la "délivrance" et du bonheur total. Une image employée à dessein puisque tout à fait parlante pour les hommes (et les femmes surtout) mais qui va plus loin dans la métaphore : en effet, cette délivrance c'est aussi l'arrivée d'une nouvelle vie, d'un bébé, un être fragile et innocent, pur.
Et que penser de ces "trois vagues" d'êtres venus sur Terre ? Fariboles ? Délire ?
Et pourtant je me reconnais quelque part dans cette "première vague"... et je vois mon fils dans la troisième. Hasard ? Correspondance statistique à un phénomène sociétal ? 
Je m'interroge...


jeudi 12 juin 2014

ENQUETES EXTRAORDINAIRES


Celles et ceux qui suivent ces reportages de Stéphane Allix auront vu celui qui porte sur les observations d'OVNI. De toutes les enquêtes extraordinaires, c'est certainement celle qui m'a le plus troublé. Car tous les témoignages recueillis paraissent crédibles.

En effet, concernant d'autres thèmes tels que la réincarnation ou les guérisons miraculeuses, s'il y a certainement des faits inexplicables, je pense qu'on peut aisément trouver des réponses dans les pouvoirs cachés de l'homme. Si l'évolution des espèces est une réalité (mise à mal par certains), on peut imaginer que celle-ci continue et qu'au hasard de mutations encore inconnues certaines personnes ont pu développer des capacités considérées aujourd'hui comme "paranormales".
Les OVNI c'est autre chose. Les témoins rencontrés par ce reporter sont des gens ordinaires affichant une apparente bonne santé mentale, mais aussi des militaires, et même un ancien gouverneur américain. La conclusion, qui se fait en compagnie, et avec l'éclairage de Jean-François Clervoy, est une vérité scientifique basée sur un raisonnement de bon sens : le nombre incommensurable de galaxies et conséquemment de systèmes solaires pouvant contenir des planètes abritant la vie, d'une part, et notre arrivée relativement tardive au sein de cet univers, d'autre part, autorise à penser que d'autres civilisations intelligentes existent et ont eu le temps d'acquérir les technologies nécessaires pour franchir les distances énormes qui nous séparent dans le but de nous visiter.
"Il y a des phénomènes aérospatiaux non identifiés avérés. Ce n'est pas une question de croire ou de ne pas croire, ces phénomènes sont prouvés", dit le spationaute. "Dans l'univers visible, il y a entre cent et deux cent milliards de galaxies, et dans chaque galaxie il y a de l'ordre de cent milliard d'étoiles. La probabilité qu'il existe des planètes autour de ces étoiles pouvant abriter la vie est d'un niveau raisonnable." En fait le spationaute fait allusion à l'équation de Drake, datant de 1961 et qui tente d'estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres dans notre galaxie, avec qui nous pourrions entrer en contact.

Ceci posé, on peut constater trois faits.
- Le premier est que, visiblement, le phénomène OVNI n'a rien d'un canular et la nature des observations atteste qu'en aucun cas il ne peut être question d'engins conçu par l'homme en l'état actuel de nos connaissances et de notre technologie. Ces engins viennent donc d'ailleurs, reste à préciser la nature de cet ailleurs.
- Le deuxième est que l'hypothèse de l'existence d'une vie intelligente et plus évoluée n'est pas farfelue.
- Le troisième est que les autorités mondiales ont bien cherché (et cherchent certainement toujours) de quoi il en retourne mais font preuve étonnamment d'une discrétion hors du commun.
En effet l'interview du gouverneur américain sur les observations de Phoenix est édifiante de ce point de vue. Sa réponse en résumé est : "on a des témoignages, mais on a aucune explication", en évoquant une intervention de l'Air Force qui n'a pas donné de suite.

Alors, dans ma petite tête, je me suis posé une question bête : "si les extraterrestres existent et qu'ils viennent nous voir, quel est leur but ? Et pourquoi évitent-ils tout contact avec nous ?"

La réponse la plus évidente à la première question est qu'ils nous étudient, qu'ils observent notre évolution, à la manière de nos chercheurs qui observent la vie des insectes ou des animaux.
La réponse à la seconde question pourrait être qu'ils ne veulent pas interférer dans notre évolution pour des raisons éthiques ou autre ou tout simplement que le contact est parfaitement impossible en raison des différences entre nous (ce à quoi je crois moins. Nous sommes intelligents et avons des langages construits). Peut-être aussi ne nous jugent-ils pas dignes d'intérêt au point de vouloir communiquer.
Pour autant, si on tient l'hypothèse de l'étude comme plausible, je me suis dit que l'observation "à distance" pourrait ne pas être suffisante. Logiquement, comme nous le faisons nous-mêmes avec certaines espèces dites "inférieures", et je pense aux gorilles, le meilleur moyen de nous étudier est de nous infiltrer.
Nombre de films d'extraterrestres ont traité le sujet, des plus troublants comme K-Pax, l'homme qui vient de loin, aux burlesques Men in Black. Bien que l'infiltration extraterrestre dans un but scientifique n'ait pas été souvent abordé. Les scénarios racontent plus volontiers des accidents ou des velléités d'invasion comme dans Invasion Los Angeles. Fiction mise à part, si cela était une réalité ? Et si votre patron, votre voisin, votre banquier ou votre boulanger était un extraterrestre infiltré ? Et si, en plus, il ne le savait pas (encore) lui-même ? Au risque de passer pour un illuminé je m'autorise à croire, comme dirait l'autre, en me basant sur un raisonnement logique, que des aliens vivent bien parmi nous afin de nous étudier. Ils ne sont peut-être pas nombreux, mais il est légitime de croire qu'ils sont là. Peut-être même que certains humains ont été "modifiés" pour leur servir de "sondes vivantes", allez savoir. 

mardi 27 mai 2014

L'ENREGISTREMENT RETROUVE DE TOLKIEN


Le Huffington Post nous parle d'un enregistrement inédit de Tolkien où il explique la "véritable signification du Seigneur des Anneaux."
Tant mieux. C'est toujours intéressant d'avoir le sentiment de l'auteur sur son oeuvre. Ceci dit, toute oeuvre, et peut-être encore davantage celle-ci plus que tout autre, est appropriée par son lecteur qui, en lui, résonne d'une certaine manière et livre ses propres enseignements, en fonction de l'âge de ce lecteur et de la vie qu'il mène à ce moment là. J'ai découvert "Le Seigneur des Anneaux" grâce à un ami, que j'ai perdu de vue depuis longtemps, qui m'avait prêté les trois tomes. Après une hésitation je les ai dévorés. J'étais au Lycée, c'était en 1984. Et dans le contexte où je vivais, l'oeuvre de Tolkien a eu sur moi l'effet du livre de "l'histoire sans fin".

samedi 10 mai 2014

MA CABANE...



Retour sur ce phénomène écolo-retour-aux-sources de la cabane-maison dans les arbres au travers d'une série de photos trouvées sur Gentside. Il y a de tout, du bizarre au roots en passant par les œuvres d'architectes. L'habitation dans les arbres à l'origine est une solution pour se protéger des prédateurs, ou se cacher des ennemis. C'est ensuite le plaisir de partager cet univers unique lié à l'arbre lui-même. Une façon en quelque sorte de faire partie de l'éco-système du végétal. C'est enfin, pour les plus mystiques, une manière de vivre en communiant avec l'énergie ou la "personne" de l'arbre, dans une approche plus animiste.
J'aime bien cette maison à "étages" toute tordue, qui semble en suspension entre les troncs et me fait penser à la demeure de Radagast dans le film "le Hobbit" de Peter Jackson.

mardi 6 mai 2014

GREEN RENAISSANCE


La nature en long en large et en travers dans cette page Facebook. "We find inspiration in nature every day. With this page we hope to encourage others to effect change and inspire action" et ce siteSuperbes photos pour vous faire rêver et prendre conscience que la planète a besoin d'être protégée.

We are a film production and media agency, specialising in helping environmentally conscious businesses and non-profit organisations to develop creative content that promotes green and conservation initiatives.We are professionals in environmental media content creation, striving to produce emotive content that can affect change, bring about awareness and inspire action. We endeavor to help companies communicate a transparent agenda for environmental change, helping to share their vision with the world.
We are environmentalists first, and filmmakers second. We understand conservation from the root up, and are able to communicate this message through our films.Green Renaissance ensure sustainability and accountability in our productions – the way we film, the locations we film in and our general business practices. Each film is handled with devout attention to detail, showcasing inspiring individuals in an evocative manner, without ever compromising on authenticity - true meaningful dialog begins when a message is authentic. 
We have produced a wide range of documentaries, working closely with environmental partners and NGOs as well as with local and global businesses to produce entertaining, engaging content with a socially conscious message, focusing on sustainability and environmental issues.By utilising our existing network of environmental alliances we are able to increase both the reach and efficiency of existing green initiatives, in essence, bringing corporates and conservationists together. 
Ce genre d'initiative permet de garder espoir. Le genre humain n'est pas encore perdu.

lundi 5 mai 2014

DISCO-ELECTRO

Dates : 1978-1982. Pendant ces quatre années-là, la musique a connu une période transitoire. Le disco se mourait, mais tentait de survivre en se transformant en autre chose, à la faveur de la démocratisation des synthés. Démocratisation au niveau du prix, et aussi de l'encombrement. Certains ont appelé ça la vague néo-romantique, classée par Wikipedia comme une sous-tendance de la New-wave. Mais il n'y a pas eu que la New-wave. Il y a eu aussi ces groupes, ces musiciens inspirés, fondamentalement tournés vers la musique électronique et qui se sont nourris des mélodies de la disco pour accoucher de morceaux rythmés, vaguement nostalgiques, inspirés par le futur tel qu'on se l'imaginait il y a plus de 30 ans.
Je citerai le groupe Space d'abord, et son leader Didier Marouani qui est devenu une star en russie, et le groupe Visage aussi, et bien sûr Giorgio Moroder, auquel les Daft Punk ont rendu hommage dans leur morceau du même nom, où ils traduisent parfaitement cette ambiance electro-disco, renforcé par des notes de basses et des sons rappelant la fameuse pédale oua-oua. A l'écoute de ce morceau on pourra aisément trouver une parenté avec ce morceau connu du groupe Space : On the Air 
C'est également à cette époque que les papes de la musiques électronique, sentant le vent tourner, vont tenter de démocratiser aussi leur musique : Jean-Michel Jarre sort Chants Magnétiques, Vangelis nous pond See You later, et Tangerine Dream amorce un virage en intégrant Joannes Schmoelling, s'étant déjà éloigné des longues plages sonores très 70' avec Force Majeure, en 1979.






Et je vous laisse apprécier à sa juste valeur ce monument de Space, Magic Fly, dans cette vidéo assez datée (c'est le moins qu'on puisse dire) mais qui rappellera à certains de bons souvenirs. A noter d'ailleurs que les Daft-Punk n'ont rien inventé : vous avez vu les déguisements des musiciens ?



Dans un style entre Space et Jarre, mes recherches m'ont fait tomber sur Space Art. Un groupe composé de Dominique Perrier (qui a travaillé avec Jean Michel Jarre) et Roger Rizzitelli, dont les albums sont sortis dans la période dont je parle (1977 - 1981). Leur morceau le plus connu est sans conteste Onyx, sorti de leur premier album.



En passant, l'un des compagnons de Didier Marouani, Rolland Romanelli, a aussi sévi en solo. Le Morceau "Connecting flight" vous rappelle sans doute quelque chose si vous avez plus de 40 ans.
On y retrouve les slaps de basses fréquentes chez Space et aussi ce petit côté disco.

jeudi 24 avril 2014

MARS & AVRIL



"Mars et Avril est un film québécois de science-fiction mettant en vedette Jacques Languirand, Caroline Dhavernas, Paul Ahmarani et Robert Lepage. Il s’agit de l’adaptation des tomes 1 et 2 du photo-roman éponyme, publiés par Sid Lee et la Pastèque."
J'ai loué le film sur iTunes, et je ne sais pas encore très bien si je dois le regretter ou pas. L'histoire en elle-même est à l'eau de rose, même si le sujet est sérieux (l'amour et la différence d'âge, l'amour et la séparation). C'est assez plaisant à regarder. On finit par s'habituer aux anachronismes qui rappellent un peu Jeunet d'une certaine manière, en revanche ça traîne un peu. On sent une atmosphère très bédé, mine de rien, avec ces instruments de musiques bizarroïdes et les décors. L'histoire du voyage sur Mars est un prétexte au jeu de mot, dirait-on, où une métaphore sous-jacente. En effet, la fille s'appelle Avril et elle se retrouve accidentellement sur Mars. Bref, elle remonte le temps allégoriquement parlant, comme une attache au passé, un passé symbolisé par le vieux musicien.
J'ai assez aimé la prestation de Paul Ahmarani qui a un faux air de Poelvoorde, dans ce film je trouve. Globalement, je me suis quand même un peu ennuyé. On est sur le même chemin du délire fantasmatique The Fountain. Le principal mérite du film est qu'il sort du formatage narratif hollywoodien, et même si on ne l'apprécie pas, ça fait quand même de l'air !

vendredi 11 avril 2014

BUZZ D'AVRIL : HALLELUJAH...

Moi, je reste sans voix !




Le prètre a modifié un peu la chanson pour l'occasion, mais voici les paroles originales :


Paroles et traduction de «Hallelujah»

Hallelujah (Hallelujah*)
Now I've heard there was a secret chord
J'ai entendu dire qu'il y avait un accord secret
That David played, and it pleased the Lord
Que David* jouait et qui plaisait au Seigneur
But you don't really care for music, do you ?
Mais tu ne t'intéresses pas vraiment à la musique, n'est-ce pas
It goes like this
Ça faisait comme ça,
The fourth, the fifth
La quarte, la quinte
The minor fall, the major lift
L'accord mineur tombe et le majeur monte
The baffled king composing Hallelujah
Le roi perplexe composant hallelujah
Hallelujah...
Hallelujah...
Your faith was strong but you needed proof
Ta foi était forte mais tu avais besoin de preuves
You saw her bathing on the roof
Tu l'as vue se baigner sur le toit
Her beauty and the moonlight overthrew you
Sa beauté et le clair de lune t'ont renversé
She tied you
Elle t'a attaché
To a kitchen chair
à une chaise de cuisine
She broke your throne, and she cut your hair
Elle a brisé ton trône, et t'a coupé les cheveux
And from your lips she drew the Hallelujah
Et de tes lèvres elle a tiré l'Hallelujah
Hallelujah...
Hallelujah...
You say I took the name in vain
Vous dites que j'utilise le Nom* en vain
I don't even know the name
Mais je ne connais même pas le Nom
But if I did, well really, what's it to you ?
Mais si je le fait, bon vraiment, qu'est ce que ça peut te faire ?
There's a blaze of light
Il y a un éclat de lumière
In every word
Dans chaque mot
It doesn't matter which you heard
Qu'importe que tu entendes
The holy or the broken Hallelujah
Le saint hallelujah ou le brisé
Hallelujah...
Hallelujah...
I did my best, it wasn't much
J'ai fait de mon mieux, ce n'était pas beaucoup
I couldn't feel, so I tried to touch
Je ne pouvais pas sentir, alors j'ai essayé d'effleurer
I've told the truth, I didn't come to fool you
J'ai dit la vérité, je ne suis pas venue pour te duper
And even though
Et bien que
It all went wrong
Tout est mal tourné
I'll stand before the Lord of Song
Je me tiendrai devant le seigneur de la chanson
With nothing on my tongue but Hallelujah
Avec rien d'autre à mes lèvres qu'Hallelujah
Hallelujah...
Hallelujah...

jeudi 27 mars 2014

VOITURE QUI VOLE


Quelle ne fut pas ma surprise en cette belle journée ensoleillée, de voir en rentrant m'affaler devant mon ordi un article du Point sur un véhicule fabriqué en Chine, qui vole. Enfin, qui se sustente on va dire. 

D'abord je me dit que le 1er avril n'est pas si loin et que les journalistes du Point ont juste voulu faire un poisson en créant le buzz... Puis je me dis qu'après tout why not ? Je suis de ceux qui sont fondamentalement persuadés que si le pognon qui est investi dans les armes et dans l'agriculture à grande échelle façon Monsanto, ou qui dort dans les coffres de la poignée de super-milliardaires que compte cette planète était investi dans de la recherche utile, ça fait longtemps qu'on aurait ce genre de véhicule volant et aussi non polluant par-dessus le marché. Et puis ça m'a rappelé une bédé qui paraissait dans le Journal Spirou de mon enfance : "L’œuf de Karamazout", sortie bien avant ma naissance, en 1964. Le personnage principal, Sophie, est une gamine à qui il arrive des trucs à cause de son papa inventeur. Le véhicule sujet de l'histoire est assez proche dans le concept que l'invention chinoise.

Fake ou pas, s'ils ont trouvé le moyen, l'idée est déjà vieille. Rappelons quand même que la voiture volante est LE véhicule du futur tel que stéréotypé depuis que la science-fiction l'imagine. On se rappelle "Retour vers le futur" et aussi "Le cinquième élément". Je serais curieux de voir la tronche du bouquin de Code de la route de l'an 2030 et +, quand ce genre de concept va se généraliser.



mardi 25 mars 2014

OVNI or not OVNI ?

Peintures au couteau de Christian Jequel


Christian Jequel est artiste peintre à Marseille, c'est ainsi qu'il se présente dès la première page de son site. Et il vous explique tout son art via différents liens.

"La peinture au couteau, selon une technique totalement personnelle que j'ai créé, consiste à exprimer d'un coup de couteau, la forme, le contenu et tout ce qui lui est lié, c'est-à-dire l'ombre, la lumière, les nuances etc ... le tout dans le sens du mouvement et sans dessin préalable"

"La luminosité d'un tableau vient essentiellement du rapport des couleurs entre elles. Ces couleurs, quasiment inexistantes dans la réalité, expriment parfaitement une authenticité pour le spectateur.
Pour s'approcher au plus près de ce que l'on veut exprimer il faut passer par d'autres chemins que la copie conforme."

Voilà de précieux conseils pour ceux qui débutent dans la peinture. Et les couleurs sont effectivement magnifiques. Franches et contrastées, comme écrasées par le soleil du midi, elles donnent aux tableaux une vie propre, une profondeur emplie d'énergie que le relief du couteau accentue encore. Vraiment magnifique. Régalez-vous.

jeudi 27 février 2014

ANNE BAIL-DECAEN

Existe-t-il un art réunionnais ? Bonne question. Mais les réponses demanderaient des débats qui glisseraient assez vite vers l'idéologie tant l'histoire de cette île est marquée de combats, de souffrances, d'injustices. Je n'ai pas la réponse, mais il semble que le site OPUS ART l'ait, puisqu'ainsi se définit-il : "portail sur l'art réunionnais". J'aurai dit :"portail sur l'art à La Réunion", mais bon.
Toujours est-il qu'en ce moment  Anne Bail-Decaen  y expose quelques-unes de ses œuvres choisies. Des tableaux représentant la femme et la nature, la femme dans la nature, d'une puissance singulière, explosée et contenue à la fois.
L'artiste, peintre et dessinatrice, a ouvert une page Facebook dédiée à ses œuvres. Bonne visite.

"L'Autre Nature III" Acrylique sur toile, 154X102 cm, 2014. Anne Bail-Decaen.

samedi 15 février 2014

CALIMERO


Dans la série "On va chercher des idées dans le passé pour les remettre au goût du jour" : Caliméro fait son retour. Ce n'est pas que je n'aimais pas ce ridicule poussin noir flanqué de sa coquille d'oeuf sur la tête (message subliminal : "j'ai du mal à naître, je regrette mon œuf"), non non, il me flanquait la déprime. Et j'avais 6 ans. La moralité des histoires me passait à vrai dire dix kilomètres au-dessus. Tout ce que je retenais, c'était le ton geignard de ce bout de volatile auquel la guigne collait comme un morpion. Je me souviens avoir été révolté moins par sa malchance que par sa résignation.


"Personnage d'origine italienne, créé par les frères Nino et Toni Pagot ainsi que par Ignazio Colnaghi, Calimero est né en 1962 pour les besoins d'une publicité de la lessive Ava diffusée pendant l'émission Carosello. Il fait sa deuxième apparition dans la série La costanza dà sempre buoni frutti (traduisible par « La fidélité paye toujours ») puis dans une série dédiée « Calimero le poussin noir » à partir du 14 juillet 1963. Et s'il est noir c'est qu'il est tombé dans la boue en naissant. Dans la publicité, la lessive le nettoie et le poussin retrouve sa couleur jaune." [Wikipedia]

La version 2014 corrige un peu le caractère du poussin. Ainsi on a pu lire sur le site du Parisien
"Il affiche toujours de grands yeux bleus, une coquille pour chapeau et un cœur gros comme ça. Cependant, Calimero ne se contente plus de se plaindre en prononçant sa phrase fétiche : « C’est vraiment trop inzuste. » Le voilà désormais prêt à trouver des solutions face aux petits soucis du quotidien. Cinquante ans après sa première apparition en Italie dans une publicité, le petit poussin créé par les frères Nino et Toni Pagot va prendre un coup de jeune grâce à une nouvelle série animée en 3D (104 épisodes de onze minutes) diffusée sur TF1 dès le 9 février.Il devient « un héros positif et actif. Il n’est plus une victime », a insisté hier Pierre Belaïsch, le directeur de Gaumont Animation lors d’une présentation à la presse. Ce cru 2014 reprend les fondamentaux, tout en misant sur de nouveaux ingrédients, dont un atelier secret où Calimero et ses amis (Priscilla, Valeriano et Pierrot) dénichent de drôles d’inventions pour résoudre un problème. Mignon, courageux et ingénieux."

Commercialement, (parce que bon, les gens qui sont à l'origine de tout ça ne le font pas pour faire rêver les enfants, mais bien pour gagner du pognon) l'idée est de jouer sur la nostalgie des 45-65 ans pour faire de l'audience. On a vu ces dernières années plusieurs remakes et dépoussierrage. Cela a commencé par le retour de Casimir dans les années 90 et sa chanson de l'île aux enfants version techno. Le dinosaure à pois fait toujours la tournée des popotes. Récemment la série des "Goldorak" est ressortie en DVD remasterisés. Le pirate Albator a reparu, au cinéma cette fois-ci. Pour le moment, il n'y a guère que les marionnettes qui ne font plus tellement recette. 
Ainsi j'aimerai bien qu'une chaîne repasse intégralement le Muppet show, le vrai, l'authentique, et pas une version mise à jour. Quitte à jouer sur la nostalgie, autant y aller à fond.

mercredi 15 janvier 2014

MIKE OLDFIELD, L'HOMME SUR LES ROCHERS


Ca y est !

Enfin, notre compositeur préféré va sortir à la fin de ce mois son dernier album. Son dernier album paru "Music Of The Spheres" était sorti en 2008. De la musique symphonique qui, personnellement, m'a laissé de marbre.
"En 2013, Mike Oldfield travaille sur son album "Man on the Rocks"4, qui comprendra onze chansons, jouées avec John JR Robinson (batterie) Leland Sklar (basse), Matt Rollings (claviers), Michael Thompson (guitares, sauf les solos joués par Mike Oldfield) et produit par Steve Lipson5. Le chant sera assuré par Luke Spiller du groupe The Struts et la sortie de l'album est prévue pour le 27 janvier 20146." [Wikipedia]
Plus de détail sur son site officiel. On trépigne d'impatience !

D'ores et déjà la pochette donne envie. C'est comme un bout du tunnel de presque 6 ans d'attente pour les fans. Remarquez les mains sur la paroi de la grotte, ça ne vous rappelle rien? C'est parce que vous ne connaissez pas l'album Islands, sorti en 1987, et dont le visuel reprend aussi, en filigrane, une multitude de mains.C'est son truc, à Mike, les mains. C'est sûr qu'il en a sacrément besoin pour jouer aussi merveilleusement de la guitare !


JAYTECH


Ne cherchez pas en français sur Google, vous n'obtiendrez que des résultats relatifs à des tablettes tactiles ! Le DJ, qui officie sous l'aile d'Anjunabeats, nous pond de la bonne électro des familles qui, comme dans le morceau New Vibes, nous ramène des effluves d'années 80, comme je les aime !
Bonne écoute.

samedi 4 janvier 2014

Meilleurs voeux

---
A vous tous dans le monde 
qui passez de temps à autre par ce blog,
Je vous souhaite 
une bonne et heureuse année 2014 
Qu'elle vous apporte la paix et la santé
---
Et si vous avez besoin d'un calendrier,
téléchargez-le ici